passe murailles ?
pour qui ?
pour quoi ? pourquoi ?

"PASSE MURAILLES, école de L'IMAGINAIRE" a ouvert ses espaces en 1982 pour ceux qui sentent vivre en eux une certitude - parfois balbutiante - d'avoir encore des capacités à explorer.
Cette "école" n'a donc pas pour seul et principal objectif de proposer des moyens pour devenir plus efficace, performant et brillant; elle ne vend pas de marchandise prête-à-gober, emballée dans un beau paquet de mots étincelants ficelé de promesses dorées...
L'épanouissement de la personne exige bien davantage que l'application de quelques "trucs" simplistes à effet soi-disant miracle !

.

L'objectif de "PASSE MURAILLES" est l'apprentissage de ce DAVANTAGE qui structure,
fortifie et renouvelle la sève qui nourrit l'ARBRE DE VIE...


Comment ?

Ouvrons les yeux, que voyons-nous ? Un monde en pleine mutation. L'ordinateur oblige la pensée à fonctionner de façon analytique et globale en offrant au regard une grande quantité d'informations à la fois.

Or si la pensée analytique (qui se déploie en mots) est bien connue, la pensée analogique, elle, (qui se présente en images) l'est beaucoup moins.
Il est donc URGENT d'apprendre à lire ce nouveau langage sous peine de devenir "analphabètes", regrettable destin, d'autant plus que ce langage ne nous est pas étranger même s'il nous est étrange, étant de nature semblable à celui des rêves...

Au fait :
Pour se développer, ce cerveau dont nous avons charge en cette vie, il faut et il suffit de lui apprendre à bien vouloir fonctionner dans toutes les directions qui peuvent le stimuler. Tous azimuts, quoi !



Or, en Occident, nous avons plutôt choisi l'option analytique : voyez nos textes, déroulant lettre après lettre le suc précieux de leur sens. Les orientaux, eux, globalisent : idéogrammes dévoilant une pensée subtile, parfumée d'un mystère irréductible à toute traduction. Mais nos cultures parallèles n'ont pas encore trouvé ce qui les éveillerait pour les faire danser, joyeusement accordées, sur toutes les spires de l'univers.

Il faudrait, pour cela, une fée musicienne....

Et bien elle existe, son nom est POESIE.

A la fois air à la fois eau, à la fois goutte de sève et perle de lumière, vapeur légère, cristal tombant, elle entraîne le dire au souffle qui relie et rassemble la couleur et le mot, la forme et le pas.

"Mais enfin", dirons certains, "je ne suis pas poète!" C'est faux.
Ne serait-ce que dans nos rêves, nous le sommes, ô combien !

Ainsi :

POESIE met en IMAGE et SYMBOLISE. C'est là son ART, c'est là sa SCIENCE. Par son vocabulaire harmonique, nous aurons enfin accès aux ressources encore peu connues, mais si puissantes qui nous pressent au-dedans. Or ce vocabulaire s'apprend, l'exercer est indispensable et ô combien révélateur !

Se devine, n'est-ce pas, le plaisir de cet apprentissage, pas ennuyeux le moins du monde en ses exigences fondamentales. Les répétitions du début assurent les chevilles. Ensuite : à vos mesures et devenez virtuoses, ce n'est pas plus difficile - mais pas plus facile - qu'en n'importe quelle technique langagière. De la danse ainsi menée au lexique de nos images, le paysage peut présenter quelque montagne à gravir ou quelque gué à franchir. C'est plus drôle que la marche sur goudron plat...! Et que les chemins sont beaux hors sentiers dévastés par les tristes battues de chasse à courre l'idée reçue...

En route, amis ?